Depuis 2010 Régis Navarro se démène, avec le soutien moral et financier des collectivités territoriales, ainsi que d’une centaine de personnes physiques, pour faire sortir de terre sur le plateau d’Hauteville –Lompnes, un bourg à la façon du XIVème siècle, dénommé Montcornelles. Le parc à thème permettra aux visiteurs de toute la France de découvrir les métiers et techniques de construction de l’époque, qui mettent en valeur la pierre et le bois, issus du territoire. L’inauguration du parc a lieu samedi 6 juillet. Régis Navarro est PDG de la société « Chantier Médiéval du Bugey », dont la forme juridique de Société Coopérative d’Intérêt Collectif – SCIC -, associe des personnes physiques, des entreprises et associations du territoire ainsi que les collectivités (Commune d’Aranc, Haut Bugey Agglomération, Conseil Départemental et Ain Tourisme)

Régis Navarro témoigne de l’accompagnement qu’il a reçu de la part de Centre Ain Initiative.

 » L’accompagnement par CAI a été fondamental pour mener à bien ce projet de longue haleine. Compte tenu de la complexité et de la longueur de la phase d’avant – projet, des difficultés qu’il a fallu surmonter, j’ai eu l’occasion d’être accompagné successivement par 3 Chargés de mission FINES, entre 2012 et 2019 : Vincent, Barbara et Florian. Leur soutien et leur coaching m’ont permis d’avoir un effet miroir sur le montage du projet et de l’ajuster. Etre challengé m’a été vraiment utile. Mes interlocuteurs disposaient d’expérience sur un grand nombre de secteurs et types de projets, ce qui leur permet d’établir des comparaisons, de confronter les points de vue, ce qui a été très profitable à l’équipe projet. La continuité est importante, surtout sur un temps long. De plus, la crédibilité du projet a été renforcée grâce à l’accompagnement et à la caution morale que représente la prise en charge par FA.

L’aspect financier, en fin de compte, est déterminant car l’intervention en quasi fonds-propres FRIS et en garantie d’emprunt, ainsi que la contribution du FISO de la BPI (- dispositif auquel est associé France Active via le Comité Technique), ont complété les apports des sociétaires et des collectivités territoriales et parachevé le plan de financement nécessaire au démarrage de la phase opérationnelle du projet.

Selon moi les maître-mots de CAI sont : l’empathie envers le porteur et son projet et la relation de confiance qui se crée entre le porteur et le Chargé de mission. Les CDM s’investissent sans a priori, du moment que le projet est viable et utile.

C’est pourquoi je recommanderai à tout entrepreneur de faire appel à CAI, sans retenue ! Les CDM n’ont rien lâcher sur un le long terme du projet. CAI fait partie des structures qu’il faut rencontrer. »

www.montcornelles.fr