Partie en région lyonnaise pour des raisons professionnelles, j’ai eu la possibilité de scolariser ma fille en école Montessori. De retour dans l’Ain en 2015, la question de l’établissement scolaire s’est posée. Faute d’école dite alternative, j’ai fédéré autour de moi des personnes intéressées par la pédagogie active, le partage et l’échange. L’association Sourires et Grandir est née en 2015.

Elle œuvre pour proposer diverses actions où nous espérons que chacun puisse trouver sa place (parentalité, pédagogie active, échange entre pairs pour enfants et parents). Dès la création de Sourires et Grandir, nous avions prévu l’ouverture d’une école à pédagogie Montessori.

En février 2016, j’ai participé sur Paris à une formation pour créateurs d’école. En mai 2016, naissait le groupe de travail destiné à œuvrer à la création de notre établissement scolaire, future école nommée : l’Ecole des Essentiels. Le groupe de bénévoles à beaucoup évolué en cours d’année et j’en ai été la coordinatrice.

Depuis, notre route fut longue et sinueuse. Un énorme travail nous attendait, nous, les bénévoles : budget, communication, locaux, personnel,… Un nombre incalculable de tâches à coordonner et à effectuer.

Nous avons su nous appuyer sur les compétences de chacun afin d’avancer. Nous sommes allés frapper à toutes les portes, mêmes celles qui paraissaient ne mener nulle part. L’avenir nous a donné raison, notre projet et notre volonté nous ont permis d’échanger avec des personnes ressources.

Les locaux étaient un enjeu important, nous avons trouvé un propriétaire qui était intéressé par le projet et à accepter de nous louer ses locaux. Le financement était aussi un point clé. Notre établissement scolaire étant une école alternative, sans contrat avec l’état, elle ne bénéficie d’aucune aide financière. Nous avons construit notre budget sur les 3 prochaines années, avons réalisé nous même une étude de marché et sommes allés à la recherche de prêt en rencontrant différentes banques. En effet, nous avions besoin d’un prêt pour financer les travaux au sein des locaux, pour l’achat du matériel Montessori et pour l’achat de d’ameublement spécifique. Lors de nos rencontres avec les établissements bancaires, nous avons vite été freinés dans notre élan. Beaucoup de banquiers estimaient que le fait d’être une association ne leur permettait pas de nous accorder un prêt sans garant. Nous avons alors eu la chance de rencontrer un banquier qui travaillait régulièrement avec Centre Ain Initiative et nous a mis en relation avec eux.

Le temps passant et nos besoins en trésorerie pour valider le bail du local étant pressant, j’ai rencontré très rapidement la chargée de mission de Centre Ain Initiative. En tant que porteuse de projet, je suis venue lui présenter notre association, le projet ainsi que l’étude de marché que nous avions réalisé. Avec son aide, nous avons réajusté quelques postes de dépenses et affiné la demande de prêt. Lors de la commission, les échanges avec les membres du comité ont été intéressants. Nous avons donc obtenu leur accord pour un prêt à taux zéro de 18 000 € ainsi qu’une garantie bancaire pour un prêt de 10 000 €. 

Aujourd’hui, les travaux sont en cours dans les locaux, le matériel est livré, le personnel recruté, les familles engagés ! Nous avons encore beaucoup de travail, rendez-vous à la rentrée !

Marion Lengagne. Présidente